Comment utiliser l’anglais dans un dossier de candidature ?

Les candidats sont aujourd’hui attirés par les emplois à l’étranger. Ceci pour de diverses raisons, la soif de changement, le développement personnel et le besoin d’évolution en termes de mode de vie et de culture. Il est nécessaire de traduire son CV en anglais pour y arriver. Alors, comment procède-t-on ?

Les bons gestes pour réussir un CV en anglais

Vous devez savoir que traduire son CV en anglais ne se fait pas à la légère. En effet, vous devez comprendre les notions de traduction. Tout d’abord, utiliser la traduction automatique sur Internet n’est pas très fiable. Ce genre d’outil fait la traduction mot par mot de votre CV en langue française. Du coup, le sens de chaque phrase risque de changer et ceci se fera remarquer dès la lecture de votre document. Utilisez les outils spéciaux consacrés à la traduction en anglais. Il suffit de les télécharger sur le web. Ensuite, vous devez vous renseigner sur la langue qu’utilise l’entreprise que vous souhaitez séduire. Pour le savoir, étudiez bien la langue utilisée dans l’offre d’emploi et adaptez votre CV. Ce dernier est différent pour chaque pays. Dans un CV britannique par exemple, le format des dates n’est pas le même que dans un CV américain. Mais ce n’est pas tout, d’autres éléments différencient ces deux versions. Si vous vous trompez sur la question, les recruteurs peuvent considérer que vous ne maîtrisez pas leur langue et rendront une décision qui ne tournera pas à votre avantage. Si vous avez des doutes, sollicitez un professionnel pour vous aider.

CV britannique et CV américain, quelles différences ?

Les CV américain et britannique sont différents dans le fond et dans la forme. En Amérique, vous avez besoin d’apporter des preuves pour chaque information. Le principe sera de fournir des éléments accrocheurs pour inciter les recruteurs à vous laisser une chance. Pour ce faire, utilisez des chiffres, des pourcentages, et même un petit bilan de votre carrière. Ce qui n’est pas le cas d’un CV britannique qui ne nécessite pas trop de renseignements trop flatteurs. La structure est également différente dans les deux CV. Dans une version américaine, vos coordonnées doivent comprendre uniquement votre nom et prénom, votre adresse et les numéros de téléphone. Ceci pour éviter la discrimination de par votre nationalité ou autres. Dans l’autre version, vous pouvez ajouter d’autres détails. Si dans un CV britannique, on dit objectif professionnel, dans le CV américain, c’est plan de carrière. Aux Etats-Unis, les candidats peuvent parler des petits jobs d’été qui ont servi à financer leurs études. Les recruteurs américains sont plutôt admiratifs devant ce genre de candidat. Traduire son CV en anglais nécessite aussi de l’audace. Vous pouvez par exemple accompagner votre dossier par une vidéo qui prouve que vous maîtrisez bien la langue. Puis, les références sont tout autant importantes dans les deux CV, britannique et américain. Les recruteurs sont plus rassurés quand ils peuvent s’entretenir avec vos anciens employeurs et anciennes entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *