Découvrir le Japon à travers ses sites incontournables

Entre la tradition et la modernité, le Japon est une destination qui a toujours su fasciner ses visiteurs. Une cuisine raffinée et succulente, des paysages naturels spectaculaires, des villes futuristes, un riche patrimoine culturel et historique… ce pays de l’Asie de l’Est a tellement à offrir. Ce qui en fait une destination de choix dans le continent asiatique.

Découvrez dans l’article qui va suivre les sites à ne pas manquer au Japon.

Parcourir le parc du Mémorial de la Paix d’Hiroshima au Japon

Dans le centre-ville de Hiroshima se trouve le parc du Mémorial de la Paix d’Hiroshima. Il s’agit d’un parc qui a été établi en 1954 par l’architecte japonais Kenzō Tange. La création du parc a pour but de commémorer l’un des événements tragiques de l’histoire de l’Humanité : le bombardement de Hiroshima le 6 août 1945. On y découvre près d’une soixantaine de monuments antérieurs et postérieurs au bombardement sur un vaste terrain d’environ 122 100 m². Le Dôme de Genbaku est le seul édifice qui restait debout près du lieu d’explosion de la bombe atomique.

Ce site permet à l’évidence aux voyageurs de réaliser une visite émouvante et enrichissante durant leur séjour au Japon. Il y a plusieurs points d’accès au parc. Or, ce sont le pont Motoyasubashi et l’entrée Heiwa-dori qui mènent directement au Musée du Mémorial de la Paix. À l’intérieur du musée, les visiteurs verront de nombreux documents et de vestiges qui montrent les épreuves difficiles que les habitants de la ville ont dû traverser.

Prendre une bouffée d’air dans le Shinjuku Goyen au cours d’un périple au pays du Soleil-Levant

Il s’agit du jardin impérial de Shinjuku qui se situe à l’ouest Tokyo. Sur une superficie de près de 58 hectares, ce parc se devise en trois types de jardins : anglais, japonais et français. On y trouve plus de 20 000 arbres, dont 1 500 d’entre eux sont des cerisiers. Et on peut également y voir quelques cèdres de l’Himalaya, des platanes, des tulipiers de Virginie et des cyprès. On y accède par 3 portes : Sendagaya, Okido et Shinjuku.

Loin des tumultes de la capitale nippone, ce jardin est un des plus reposants et des plus spacieux de la ville. Ancienne résidence de la famille Naito, ce parc invite à la promenade dans un cadre de toute beauté. Le jardin est accessible tous les jours de 9 h à 16 h 30. Par contre, il ferme les lundis pendant la floraison des cerisiers et des chrysanthèmes, c’est-à-dire de fin mars à avril et au début du mois de novembre.

Le Kinkaku-ji, un site emblématique de la ville de Kyoto

Également appelé Rokuon-ji, le Kinkaku-ji est un temple impérial du jardin des cerfs. Il se situe dans le sud de l’arrondissement de Kita à Kyoto. Ce temple a été érigé à la fin du XIVe siècle. Même s’il fut en proie à des incendies à maintes reprises, il a été reconstruit et rénové en 1987. Par la suite, il devient patrimoine mondial de l’UNESCO en 1994. Le temple Kinkaku-ji figure parmi les temples bouddhistes les plus visités de la ville, notamment pour son majestueux pavillon recouvert de feuilles d’or.

Pour ce qui est du bâtiment, il présente 3 styles différents. Ce sont : le style de palais de l’époque Heian pour le rez-de-chaussée, le style des maisons des samouraïs pour le premier étage et l’architecture des temples zen pour le deuxième étage. Autour du temple existe un magnifique jardin qui représente l’univers harmonieux de bouddha sur Terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *