Causes du trouble du sommeil chez l’adulte

L’insomnie chez l’adulte a des causes qui varient d’une personne à une autre. Il va sans dire qu’il se manifeste différemment. Un insomniaque peut avoir des réveils nocturnes très fréquents. Un autre n’arrive pas du tout à dormir ni le jour ni la nuit. Un autre cas peut empêcher de dormir le jour, mais pas la nuit. Cet article vous livre les causes majeures de trouble du sommeil chez l’adulte.

Le stress et l’anxiété

Ce sont les premiers responsables de l’insomnie chez l’adulte. Un événement malheureux comme la perte d’un proche ou du travail déclenche l’absence d’envie dormir. Le stress émotionnel causé par la situation fâcheuse pourrait baisser la sécrétion de la dopamine ou de la sérotonine, les hormones du sommeil et du bonheur.

Une insomnie aiguë se produit, mais ne devrait pas durer plus de trois mois. Quand les  traumatismes ou les anxiétés auront diminué, le malade retrouvera son sommeil. Si le contraire se produit et si le malade continue à peiner pour trouver le sommeil, il faudra réagir pour soigner le trouble ou voir un médecin

Des maladies nocturnes

Un insomniaque peut souffrir d’apnées ou interruptions respiratoires à cause d’un nez bouché. Elles pourraient l’entraîner à se réveiller plusieurs fois ou l’empêcher de dormir convenablement la nuit. Si le nez reste bouché après l’emploi de la prothèse Nastent, il est sage de dépister l’apnée du sommeil.

D’autres maladies respirations comme l’asthme ou des douleurs (la rage de dents, les migraines, les maladies des articulations comme le rhumatisme et la goutte) entraînent le trouble du sommeil chez l’adulte. Le cancer étant une maladie douloureuse, il conduit aussi un malade à devenir insomniaque.

L’angoisse pour dormir

C’est une autre appellation pour l’insomnie chronique. L’idée de dormir fait fuir le malade, car la confiance pour y parvenir lui manque. L’angoisse pour dormir gagne le malade chaque nuit. Si on a prévu des heures pour le faire, il a peur de ne pas y arriver non plus. Il s’agit ici de la peur de performance du sommeil.

Des circonstances peuvent aggraver cette angoisse. Le malade pourrait avoir perdu son enfant ou quelqu’un de très proche pendant son sommeil, dans sa maison. Il peut s’endormir paisiblement dans un autre lieu à l’exception de sa propre chambre à coucher. Seule la thérapie comportementale avec un psychologue permet d’y remédier.

Les mauvaises hygiènes du sommeil

Ne pas respecter des heures fixes pour dormir conduit très vite au trouble du sommeil chez l’adulte. Le patient a encouragé l’hypervigilance avec la prise excessive de la caféine et la nicotine ou des activités comme jouer des jeux vidéos avant de se coucher. Le fait de rester en éveil pour une trop longue durée a fini par déstructurer son sommeil.

Le patient n’arrange pas non plus des environnements qui invitent au sommeil. Sa chambre à coucher pourrait être mal aérée, surpeuplée d’animaux domestiques ou encore trop chaude. Ses comportements pourraient ne pas favoriser le sommeil : soit il passe trop de temps au lit soit il n’a pas d’horaires réguliers pour s’y rendre et y dormir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *