Pourquoi faire appel à un bureau d’étude thermique ?

Le bureau d’étude thermique est un expert qui vous conseille et vous aide à trouver les solutions adaptées à votre projet. Il peut également réaliser une étude thermique pour vos travaux de rénovation ou de construction neuve.

Faire appel à des bureaux d’études thermiques pour un projet de construction ou de rénovation

Lorsque l’on construit, il faut tenir compte des besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire (ECS) du bâtiment durant toute la période d’utilisation : le coût total du chauffage et de l’eau chaude sanitaire est donc important. Le choix des matériaux utilisés doit être fait avec soin afin que leur efficacité énergétique soit optimale. Lorsqu’il s’agit de faire une rénovation, il convient d’adapter les nouvelles installations aux caractéristiques techniques existantes pour conserver au mieux la performance énergétique globale du bâtiment. Enfin, si cela est possible financièrement, on peut envisager la construction ou la rénovation dans un second temps selon les exigences actuelles en termes d’efficacité énergétique (exemple : maison passive).

Quels sont les prestations et audits réalisés par un bureau de diagnostic de performances énergétiques ?

Les services proposés par un bureau d’études thermiques comprennent notamment :

  • la réalisation d’un diagnostic thermique du bâtiment
  • l’élaboration d’une étude de faisabilité et des solutions techniques les plus adaptées pour améliorer le confort thermique, économiser de l’énergie et réduire son impact sur l’environnement.
  • la mise en œuvre des travaux nécessaires à cette rénovation.

L’objectif est de réduire les consommations énergétiques et d’éviter la pollution. Les bâtiments à rénover sont souvent des logements anciens, qui ont été construits avant l’apparition des normes thermiques actuelles. Ils ne respectent plus aujourd’hui les exigences en matière de confort et d’efficacité énergétique. La mise en œuvre du diagnostic thermique permet donc de déterminer si le bâtiment peut être amélioré ou non pour atteindre cet objectif :

  • Améliorer le confort thermique (réduction des ponts thermiques)
  • Réduire la facture énergétique (consommation d’eau chaude sanitaire, chauffage, ventilation)
  • Préserver l’environnement (bruit, pollution lumineuse…)

Lorsque cela est possible techniquement et financièrement, il convient alors de procéder à une rénovation globale du bâtiment afin d’amener celui-ci aux standards actuels. Si ce n’est pas possible par manque de budget ou pour toute autre raison technique ou juridique, il faut alors envisager une solution alternative : un aménagement intègre permettra notamment dans certains cas de maintenir le confort au sein du logement sans modification structurelle majeure.

La rénovation énergétique d’une maison individuelle

Le logement d’un particulier est soumis à des normes de sécurité et de confort. Il doit être conforme aux règles en vigueur, notamment au regard du droit au logement décent. Lorsque le propriétaire ne peut pas réaliser les travaux nécessaires pour amener son bien à ces standards, il faut alors envisager une alternative : un aménagement intègre permettra notamment dans certains cas de maintenir le confort au sein du logement sans modification structurelle majeure. L’article 3-1° du Code civil dispose que « tout occupant a droit au respect de sa vie privée ». La Cour européenne des Droits de l’Homme (CEDH), elle, considère qu’il existe un droit fondamental à la protection contre les intrusions arbitraires ou illicites dans l’espace privé (arrêt Klass et autres c/ Allemagne). Ce qui signifie que toute personne a le droit d’exiger qu’aucune intrusion sur son espace personnel soient faite sans son consentement exprès ou tacite, ni par voie indirecte comme par exemple via une caméra installée chez un tiers dont on connaît l’existence mais dont on ignore la localisation exacte. Cette jurisprudence est applicable tant en France qu’en Belgique puisqu’elle relève directement des principes générés par la Convention Européenne des Droits Humains (CEDH). En effet, si les Etats membres ont la possibilité d’adopter une interprétation différentielle afin de pratiquer une certaine forme d’adaptation aux sphères culturelles propres à chaque pays membre – ce qui explique également pourquoi il y a plusieurs annulations concernant ce sujet – , ils ne peuvent pas aller jusqu’à priver totalement un individu de ses droits fondamentaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.