Astuces pour améliorer l’autonomie d’un vélo électrique

Que ce soit pour un voyage de longue distance ou pour un usage quotidien, l’autonomie du vélo électrique est l’une des clés garantissant sa force. Pour profiter de cet atout important, vous devez généralement prendre en compte la capacité de la batterie. Outre cet aspect, il vous revient aussi de suivre quelques astuces afin de réduire la consommation d’énergie de votre engin. Que faut-il alors faire pour optimiser l’autonomie d’un vélo électrique ? Éléments de réponse !

Choisir le mode d’assistance idéal au démarrage

Pour améliorer l’autonomie de votre vtt électrique occasion, vous devez faire attention au choix du mode d’assistance. En réalité, c’est durant les moments d’accélérations (démarrage au feu) que votre moteur consomme le plus d’énergie. Pour améliorer l’autonomie de votre vélo électrique, il est alors conseillé de mettre le niveau d’assistance sur 1 ou 2 lors de ces phases de démarrage.

En effet, le moteur peut utiliser 250 W de puissance sur un démarrage si vous sélectionnez un niveau d’assistance élevé. En réduisant ainsi ce dernier sur les phases et en accélérant de façon progressive, vous améliorez ainsi l’autonomie du vélo électrique. De ce fait, vous pouvez gagner 10 % à 20 % d’autonomie supplémentaire si votre trajet est principalement en zone urbaine.

Utiliser le capteur de pédalier

Pour les vélos équipés de kits électriques, il est conseillé d’utiliser un capteur de pédalier pour accroître l’autonomie de votre batterie. Le principe du capteur est simple : il faut pédaler pour que le moteur démarre grâce à un capteur dont la position sur le vélo est le dessus du pédalier.

Utiliser un capteur de pédalier permet d’accroître l’autonomie de votre batterie de 50 % par rapport à l’utilisation d’un accélérateur (gâchette ou poignée tournante). Cela est dû au fait que son usage favorise l’homogénéisation de la consommation électrique du moteur sans effet de crêtes.

Sur le niveau d’assistance 1 par exemple, le moteur développera 50 W de puissance environ de façon continue. Par contre, l’utilisation d’un accélérateur entraîne des pics de consommations d’énergie qui diminuent l’autonomie de votre batterie.

Utiliser le régulateur de vitesse (cruise control) du vélo

La plupart des vélos électriques présentent la fonction « cruise « . Il s’agit simplement d’un régulateur de vitesse qui fonctionne selon le même principe que celui des voitures. Cette fonction permet de maintenir une vitesse stable sans avoir besoin d’utiliser la gâchette. Pour la mettre en place, il faut utiliser la gâchette jusqu’à obtenir la vitesse désirée. Appuyez ensuite sur la flèche du bas durant 2 secondes approximativement pour qu’un « C » signifiant « Cruise » s’affiche sur l’écran. Après cela, vous pouvez relâcher la gâchette. Le moteur restera automatiquement activé.

À ce moment-là, votre vitesse est maintenue pour rester stable sans que vous ayez le pouce appuyé sur la gâchette. Toutefois, cette fonction est recommandée uniquement sur des chemins dégagés ou de longues lignes droites à la campagne. Elle est fortement déconseillée en ville. Pour la désactiver, il suffit d’enclencher la gâchette. En utilisant le régulateur de vitesse, le moteur utilise beaucoup moins d’énergie que lorsque vous utilisez seulement la gâchette.

Limiter la vitesse maximale de son vélo électrique et bien gonfler ses pneus

Limiter la vitesse maximale de votre kit via l’écran de contrôle permet d’accroître facilement l’autonomie du vélo électrique. Un test a été fait avec le kit urbain en forêt sur une ligne droite avec vent de face. En effet, la vitesse maximale d’assistance du kit a été placée à 30 km/h sur route fermée à la circulation. La puissance développée par le moteur était d’environ 170 W de puissance.

Sur la même route, avec une vitesse limitée à 25 km/h, la puissance affichée a été de 120 W approximativement. Ces 5 km/h de différence ont fait diminuer la consommation du moteur de plus de 30 %. Voilà pourquoi il est important de rouler à des vitesses raisonnables avec un vélo électrique si vous voulez qu’il gagne en autonomie.

Par ailleurs, les pneus sous-gonflés augmentent les forces de frottement. Votre vélo devra donc dépenser plus d’énergie pour atteindre la même vitesse qu’avec des pneus correctement gonflés. Cela réduit ainsi son autonomie. Raison pour laquelle une petite pompe facile à transporter est offerte à l’achat du vélo électrique.

Il existe alors plusieurs solutions que vous pouvez suivre pour améliorer l’autonomie de votre vélo électrique. N’hésitez donc pas à les prendre en compte pour mieux profiter de votre moyen de déplacement moderne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.