Tour d’horizon sur le métier d’un couvreur

Le couvreur est un professionnel de la toiture. Il fait la réparation, la réfection, ou tous les travaux de toiture. Autrement dit, leur métier est un métier à risque. Bref, dans cet article nous allons voir le tour d’horizon sur ce métier.

Qu’est-ce qu’on entend par couvreur ?

Tout le temps, le couvreur 77 a sans cesse la tête dans les nuages ! Cet artisan du bâtiment a pour rôle de couvrir les toitures et de garantir ainsi entre autres leur fonction d’évacuation d’eau et leur étanchéité.

Par ailleurs, il peut fixer de nombreux matériaux sur les toits notamment des ardoises, des tuiles, du verre, du béton, du zinc, du chaume… Aussi, les surfaces à couvrir sont-elles aussi nombreuses : un immeuble, une maison, un garage, un appartement, des bureaux…

Après avoir mis en place le matériel et être monté sur son échafaudage, en hauteur, la tâche importante d’un couvreur est de mettre en place à la perfection chaque élément sur le toit de façon à ce que l’ensemble soit réussi et que le toit emplisse bien son rôle : isoler le reste de la construction, mais aussi garantir l’évacuation de l’eau. De nos jours, de nouvelles problématiques viennent s’ajouter à cela, avec notamment le souci de l’économie d’énergie et de l’écologie : à titre d’exemple, les panneaux solaires sont option très appréciée.

Quelles sont les prestations d’un couvreur ?

il réalise diverses prestations, notamment :

L’apprêt du chantier

Le couvreur installe les dispositifs de sécurité et les échafaudages. Avant de s’attaquer au toit, il fixe les lattes de bois qui soutiennent la couverture (liteaux) sur la charpente. Puis il prépare le ciment, le plâtre, la chaux et le sable nécessaires pour les scellés et les raccords.

L’installation des matériaux

Suivant les indications du plan, le couvreur 77 met en place les matériaux (tuiles, ardoises, verre, zinc, plastique, tôle, cuivre, aluminium, plomb…) auxquels conviennent une technique de pose, un outillage. Pour garantir l’étanchéité de la toiture, ils doivent être ajustés au millimètre près.

La réalisation des Finitions

Ensuite, il met en place les éléments qui permettront d’assurer l’évacuation des eaux de pluie (gouttières, chéneaux) les accessoires d’ornement (coq d’église, girouette, ) ainsi que les lucarnes. Il assure aussi l’isolation thermique et le raccord de base des cheminées.

La réparation et l’entretien

En outre, le couvreur 77 assure également les réparations et l’entretien. Un chaume qu’il faut remplacer, des tuiles enlevées par la tempête, des infiltrations… c’est lui qu’on appelle au soutien dans ces cas-là. Certaines réparations peuvent relever de la restauration d’art, notamment sur les bâtiments considérés comme monuments historiques.

Quelles sont les qualités requises pour exercer le métier d’un couvreur ?

Pour être couvreur 77, il faut bien sûr avoir un minimum habile et ne pas avoir le vertige pour éviter les incidents, car vous le saviez, le couvreur est un métier à hauteur. Dans le même objectif, il convient que le couvreur respecte à la lettre les règles de sécurité auxquelles il doit se plier. Mais pas seulement ça, il est nécessaire d’être principalement méticuleux, attentif et minutieux pour réaliser un travail parfait. Il faut de la précision et de la patience, qualités indispensables pour un résultat satisfaisant.

En outre, lil se doit d’être tenace physiquement, car il va être mené à travailler dans des positions incommodantes et être soumis aux ennuis éventuels de la vie en extérieur de façon régulière (agressions, températures, intempéries, etc.)

Quelles sont les choses à savoir avant de s’inscrire à un programme de formation ?

Avant d’entreprendre une formation de couvreur, il est recommandé d’avoir les habiletés et les intérêts suivants :

  • Avoir le sens de l’organisation ;
  • Obtenir des connaissances liées à l’application des notions de mathématiques, aux propriétés des matériaux et des produits ainsi qu’en ventilation ;
  • Être capable de travailler en hauteur et en équipe ;
  • Pouvoir transporter ou déplacer des objets lourds ;
  • pouvoir s’adapter à des changements de température extrêmes ;
  • Avoir une bonne condition physique ;
  • Avoir une bonne habileté manuelle ;
  • Être assidu et ponctuel ;
  • Faire preuve d’une bonne organisation de mouvements ;
  • Faire preuve de persévérance et de patience dans l’exécution des détails ;
  • Avoir une bonne lucidité visuelle.

Par ailleurs, vous devez aussi savoir que le métier s’appelle couvreur ou poseur de bardeaux, mais on appelle le programme d’étude en Pose de revêtements de toiture. Le métier s’apparente aux professions « Couvreur en asphalte » et « Couvreur de bardeaux de bois ».

Il y a aussi ce qu’on appelle « Couvreur-ornementiste ». Ce professionnel se spécialise dans le remplacement des gracieuses coquetteries des maisons anciennes : frises, corniches, lucarnes, gargouilles, etc.

Qu’en est-il du salaire d’un couvreur et ses perspectives d’évolution ?

En début de carrière, le salaire d’un couvreur avoisine le SMIC. Ce montant est bien sûr mené à changer et augmenté à mesure que le couvreur en question va gagner en expérience. Après de nombreuses années de carrière, le couvreur peut souhaiter évoluer vers d’autres postes à plus hautes responsabilités comme technicien de chantier ou même chef couvreur. Il peut aussi opter pour la spécialisation dans un matériau en particulier.

Quels sont les diplômes nécessaires pour exercer ce métier ?

Pour devenir un couvreur 77, la préparation commence après le collège. Pour cela, il convient de s’inscrire dans un lycée technique pour obtenir un CAP étancheur du bâtiment et des travaux publics ou un CAP couvreur. Ensuite, cette formation pourra être parachevée par un BP étanchéité du bâtiment et des travaux publics.

Si la personne désirant pratiquer ce métier veut continuer ses études, elle peut aller jusqu’au bac professionnel en construction bâtiment gros œuvre. Par la suite, elle peut se spécialiser une année dans le domaine de la zinguerie, sanctionnée par une mention complémentaire (MC), sera indispensable.

Certaines personnes désirant pratiquer ce type de métier décident souvent de repousser leurs études le plus loin possible en essayant d’obtenir un BTS enveloppe du bâtiment, façades étanchéité ou un BTS charpente-couverture.

Découvrez d’autre article ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *